Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si la Troïka (FMI,CE,BCE), a réussi à avoir la peau de Syrisa beaucoup de Grecs sont bien décidés à ne pas se soumettre à son diktat.

Publié le par DAC

Si la Troïka (FMI,CE,BCE), a réussi à avoir la peau de Syrisa beaucoup de Grecs sont bien décidés à ne pas se soumettre à son diktat.
Articles extraits du site de Yannis Youlountas "Je lutte donc je suis".

Réponse à l’un d’entre vous qui envisage de renoncer parce qu’il ne veut pas ou plus soutenir Syriza.
"S’ILS PARVIENNENT À NOUS METTRE À GENOUX, CE SERA BIENTÔT VOTRE TOUR."

L’insoumission en Grèce, ce n’est pas que certains membres de Syriza actuellement, loin de là : le mouvement social est en lutte, dans sa diversité, en ce moment même, depuis les franges les plus radicales jusqu’aux historiques de Syriza et bien au-delà.

Nous ne vous demandons pas de soutenir Tsipras ou Syriza, ni même de soutenir un autre mouvement en particulier, mais de SOUTENIR LE PEUPLE GREC QUI RÉSISTE ET QUI NE SE LAISSE PAS FAIRE. Le peuple grec qui a dit OXI dimanche dernier et qui continue de dire OXI, massivement, à cet accord qui signe à la fois la mort du programme de Thessalonique, de la gauche antilibérale qui le portait, et, surtout, la torture et la barbarie pour des millions de Grecs épuisés voire en danger à tous points de vue.

Il ne reste que très peu de temps et N’OUBLIEZ PAS QUE VOTRE AVENIR SE JOUE AUSSI EN GRÈCE. Nous sommes la ligne de front principale. Si vous luttez pour nous aider, vous vous aiderez aussi. C’est vital pour nous, c’est crucial pour vous. Comme disait Léonidas dans Ne vivons plus comme des esclaves : "S’ILS PARVIENNENT À VOUS METTRE À GENOUX, CE SERA BIENTÔT VOTRE TOUR."

Luttez avec nous, contre-informez, manifestez vous, prenez des initiatives... d’ici demain soir. Merci pour nous. Merci pour vous.

AUJOURD’HUI : COMITÉ CENTRAL BRÛLANT DE SYRIZA, RASSEMBLEMENTS ET ASSEMBLÉES POPULAIRES.
DEMAIN : GRÈVE GÉNÉRALE ET MOMENT DÉCISIF : SOIT RECUL DU GOUVERNEMENT SOIT VOTE AU PARLEMENT AVEC LES LIBÉRAUX.

AUJOURD’HUI : COMITÉ CENTRAL BRÛLANT DE SYRIZA, RASSEMBLEMENTS ET ASSEMBLÉES POPULAIRES.
DEMAIN : GRÈVE GÉNÉRALE ET MOMENT DÉCISIF : SOIT RECUL DU GOUVERNEMENT SOIT VOTE AU PARLEMENT AVEC LES LIBÉ
RAUX.

Le comité central d’aujourd’hui va être déterminant pour essayer d’enrayer le virage libéral du gouvernement. Tout est encore possible. Il semble que plus de membres que prévus soient prêts à s’opposer et osent parler de "pasokasitation".

Auquel cas, LE PROBLÈME, C’EST QUEL PLAN B ? Parmi les hypothèses en cours, celle d’Eric Toussaint et du CADTM, proposée hier soir :
http://cadtm.org/Une-alternative-es...
Celle de la plateforme de gauche de Syriza, proposé le 10 juillet et en cours de développement plus en détails :
http://www.contretemps.
eu/intervent...

Un peu partout, les initiatives se multiplient. On compte également sur vous en France. Beaucoup de choses peuvent encore arriver en Grèce. Le PS français, le Potami et les transfuges du Pasok n’ont pas encore gagné.

A ce sujet, plusieurs d’entre vous m’ont demandé, depuis plusieurs jours, de donner UN EXEMPLE D’ANCIEN RESPONSABLE DU PASOK ET DE BRUXELLES, QUI EST DANS L’ENTOURAGE DE TSIPRAS, QUI SOUTIENT LE PROJET DE MÉMORANDUM ET QUI CHERCHE À ÉLOIGNER LES HISTORIQUES ET L’AILE GAUCHE (remaniements, etc.). Dans un premier temps, je n’ai pas voulu montrer du doigt certains, mais vu la gravité de la situation, voici à quoi ressemblent ceux qui, à Syriza, mènent le bal dramatique qui se joue en ce moment. Suivez le lien :
http://blogyy.net/2015/07/14/un-anc
...

On me demande de donner un exemple d’ancien du Pasok, et éventuellement de Bruxelles, qui est dans l’entourage de Tsipras, qui soutient le projet de mémorandum, et qui cherche à éloigner les historiques et l’aile gauche.

Parmi ceux qui, en ce moment, en poussent d’autres vers la sortie et prennent de plus en plus de place, avec une vision qui s’éloigne du programme de Thessalonique, vous avez, par exemple, DIMITRIS MARDAS, MINISTRE DE L’ÉCONOMIE, ANCIEN RESPONSABLE DU PASOK, QUI A TRAVAILLÉ POUR LA COMMISSION EUROPÉENNE À BRUXELLES ET À DANS LES MINISTÈRES GRECS DE LA PIRE ÉPOQUE.

Plus précisément, il a travaillé à la Direction générale des affaires financières de la Commission européenne. Il a également œuvré à la direction générale du Marché intérieur, ou encore aux affaires industrielles, toujours à la Commission européenne, à Bruxelles.

Il a participé au fameux gouvernement Pasok du passage à l’euro (très proche du premier ministre Simitis, dans sa dérive libérale), au ministère du Commerce, entre 2000 et 2002, entre autres. Il a été élu député du Pasok en 2007, puis est passé chez Syriza ensuite, durant la "grande dégringolade" du Pasok (40% à 5%). Certains le surnomment "l’homme du système" et disent de lui : "il connait la maison, c’est très pratique, mais c’est un peu inquiétant."

Il a récemment traité, il y a 48 heures, deux des opposants à l’accord : Panagiotis Lafazanis* de "Che Guevara", et Zoé Konstantopoulou** de "Rosa Luxembourg". Il s’est servi de ces noms comme d’insultes.

Bizarre, non, pour un ministre d’un gouvernement de gauche dite radicale ?

On peut en compter 4 ou 5 autres du même accabit qui jouent un rôle difficile à cerner, tant ils soutiennent le "réalisme" et poussent les Glézos et consorts vers la sortie.

Une sorte de pasokatisation de Syriza qui signerait la disparition brutale d’une locomotive politique pour tous les partis vraiment à gauche en Europe. Et surtout, la mort du programme de Thessalonique, pierre angulaire de la campagne victorieuse de Syriza en janvier dernier, très attendu par une population exhangue

Il reste 48 heures pour dire STOP.

48 heures pour dire OXI haut et fort à la soumission politique, à l’austérité économique et sociale, et à la privatisation du bien commun.



Si la Troïka (FMI,CE,BCE), a réussi à avoir la peau de Syrisa beaucoup de Grecs sont bien décidés à ne pas se soumettre à son diktat.

Commenter cet article